line-blue
Challenge Copenhagen, l'objectif est atteint !
AOÛT 2010

Partant un peu déçu de ma prestation à Nice, j'étais plus que jamais déterminé pour le Challenge Copenhague. 7 semaines m'avaient permis de nager un peu plus de 30 km, rouler plus de 1800 et courir plus de 180 (récupération post-compétition et repos pré-compétition comprises).

C'est donc confiant et en forme relative que j'abordais l'évènement. Arrivé sur place une semaine auparavant, l'inquiétude demeurait la météo. Si la chaleur n'était pas réellement au rendez-vous, la pluie était bien présente et souvent soutenue. Nous laissions donc nos affaires de transition et nos vélos sous une pluie battante la veille de la course …

Dimanche 15 août, 7h00, top départ par vagues de 250 - 300 concurrents. Pas de bousculade ni de coups, je prends un rythme régulier. Nous nageons dans la lagune artificielle de l'Amager Strandpark tout près du centre de Copenhague. Une eau un peu salée, un peu de courant favorable / défavorable, 3 ponts à traverser, du public sur les cotés, un beau parcours. Je sors de l'eau après 1h07, transition rapide et 4 minutes 30 plus tard me voilà reparti. La pluie qui s'était mise à tomber pendant la natation s'est désormais arrêtée et c'est maintenant sous le soleil que se déroule le reste de la journée. Départ prudent sur cette route détrempée.

La seule difficulté du parcours est une bosse avec 72 m de dénivelé à passer deux fois. C'est un "hot spot" avec de nombreux encouragements du public!!! Un parcours pour rouleur qui me convient. J'avale les 33 premiers kilomètres à 37 km/h mais je ralentis un peu la cadence, la journée est longue (je double mon collègue de club sans le voir … désolé Ben!!!). Je reprends 250 concurrents (d'après le classement) et me fais doubler par trois autres (ceux-là, je les compte!!!). C'est donc avec grande satisfaction que j'arrive dans un parc à vélo encore peu encombré après 5h06 d'efforts.

Une seconde transition de moins de 3 minutes et maintenant la partie la plus redoutée. Le marathon. Mon objectif est modeste: faire mieux qu'à Nice. Je cours les 3 premiers kilomètres au rythme de 12,5 km/h. C'est la cadence de course que je maintiendrai tout au long du parcours … alternée de marche. Je m'efforce de limiter ces temps de repos au maximum (100 à 200 m et dans les petites montées du parcours). Le marathon est superbe en plein centre de Copenhague, le long du port en 3 boucles, 125.000 spectateurs. Au niveau du compteur: 2 heures aux 20 km, 4h26 à l'arrivée, 34 minutes de moins qu'à Nice. J'ai encore une marge de progrès pour la prochaine fois mais pour aujourd'hui l'objectif est atteint.

Toute la famille est près de la ligne d'arrivée. Les petits m'accompagnent sur les 200 derniers mètres, quelques concurrents me reprennent mais à ce stade cela n'a plus d'importance. Nous franchissons la ligne, pour moi après 10h47 d'efforts, pour eux après une longue attente.

Commentaires
Ajouter un commentaire
plus
close
Prénom :
Email :
Commentaire :
Merci pour votre commentaire.
Celui-ci s'affichera ci-dessous après validation.