line-blue
De Hel van Kasterlee, I did it (again) !!!
DECEMBRE 2012

C'est à chaque fois la même chose. Pendant, je me dis "Plus jamais" et puis après ... j'oublie.

L'édition 2013 de l'Enfer de Kasterlee devrait quand même rester gravée dans quelques mémoires avec encore cette année un tiers de non-finishers. Ce ne sont pas en elles-mêmes les distances de ce duathlon d'hiver (15 km de course à pied, 105 km de VTT et 30 km de course à pied) mais, une fois encore, les conditions climatiques qui marqueront cette édition.

Le nouveau parcours tient toutes ses promesses. Imaginez, une virée champêtre et forestière que les exceptionnelles précipitations hivernales transforment en champs de boue et de sable. Il aurait presque suffit de fermer les yeux pour imaginer ces polders inondés comme des rizières en période de mousson ... C'est avec une grande sagesse que j'aborde l'épreuve compte tenu d'une préparation très chaotique (le terme absence de préparation serais même plus adapté) et un état de forme très douteux avec angine, bronchite, sinusite, pharyngite, laryngite et pleins de trucs du genre finissant en ''ite''.

Un départ en douceur pour boucler les 15 premiers kilomètres de course à pied. Un billard, du tout plat, du flamand. Rien ne sert de se mettre dans le rouge, l'épreuve commencera pour moi au kilomètre zéro du parcours vélo. Transition expresse avant une longue et (trop) lente chevauchée. Sortie du parc à vélo et c'est parti pour la première boucle du parcours. 500 mètres de montagnes flandriennes, à gauche, à droite, en haut, en bas. Voilà, c'est fait, c'est tout le dénivelé et la partie technique du parcours et maintenant les longs chemins de campagne et de forêt!!! Une rivière, un pont de bois, 500 mètres de route, le parcours est glissant mais reste encore roulant. Deux signaleurs, à droite toute !!! Un champ!!! Non que dis-je, ce que j'avais cru pour un champ de maïs se révèle plutôt être une rizière. Deux mètres, pas plus, avant de poser pied à terre. 300 mètres de marche dans 15-20 cm de glaise en poussant le vélo. Heureusement, il y a une petite rivière en crue à la sortie. C'est frais jusqu'à mi-mollet mais cela permet de se désembourber un peu. C'est reparti, 300 mètres de chemin glissant et de nouveau deux signaleurs, à droite toute !!! Cette fois c'est un long chemin d'un kilomètre avec cinq ou six piscines creusées au milieu. Deux stratégies s'offrent alors: l'affrontement ou l'évitement. L'évitement, c'est un risque certain: un passage de roue boueux et glissant de chaque coté, pas plus de 15-20 centimètres, en dévers. J'imagine déjà le grand plongeon, la tête la première, les pieds encore accrochés aux cales du pédalier. L'affrontement c'est un certain risque: c'est la plongée directe dans l'inconnu, l'aventure en direct sans détour. Le tout droit c'est forcément le chemin plus rapide. Un grand bol d'air et c'est parti. Stratégie heureuse. Cela mouille les roues, cela mouille les pieds, les chevilles, les mollets ... mais cela passe bien. J'entraîne quelques riders dans mon sillage. Et puis je la vois. Elle est grande, large, sans fin ... Un doute m'envahit !!! Alors que je choisis le chemin périlleux de l'évitement, un de mes suivants se décide au tout droit et plouf, planté dans 80 centimètres d'eau !!! Chemins forestiers, une nouvelle rizière, chemins sableux, de nouvelles piscines et re- pour cinq tours ... Voilà, vélo posé de retour au parc. Seconde transition et changement bien nécessaire, petit nettoyage pour retirer le kilogramme de sable et de boue dans chaque chaussette et c'est reparti pour une petite trotte de 30 kilomètres. Les jambes sont bonnes et étonnement légères, un peu dans le dur au 20ème kilomètre et cela relance jusqu'à la fin.

Arrivée au hall des sports, la lumière, l'estrade d'arrivée, le bruit, la musique et je franchis la ligne d'arrivée avec Thomas, mon assistant et coéquipier de course à pied du jour. Voilà, c'est fait. I did it again !!! Certes pas sur un podium, ce n'en était ni l'objectif ni même une espérance mais avec la joie simple d'être finisher. Je peux encore le faire !!! La soirée se termine avec une bonne séance de ré-hydratation ... afin de mieux oublier !!!

Commentaires
Ajouter un commentaire
plus
close
Prénom :
Email :
Commentaire :
Merci pour votre commentaire.
Celui-ci s'affichera ci-dessous après validation.