line-blue
Triple Enduroman UK, No Pain, No Gain !
MAI 2014

No pain, no gain et métacognition …

« Veux-tu que je t'enseigne le moyen d'arriver à la connaissance ? Ce qu'on sait, savoir qu'on le sait ; ce qu'on ne sait pas, savoir qu'on ne le sait pas : c'est savoir véritablement ». Non je vous rassure Confucius n'est pas devenu mon modèle de référence sportif. Même s'il était contemporain de Phidippidès - pionnier relatif de l'ultra-distance - ou d'Euclès et/ou Thersippos l'Eroeus (selon les sources), il reste peu probable que les exploits de notre marathonien soient parvenus jusqu'à Shandong et aient servis à illustrer les préceptes du Maître. Le propos n'est pas ici de parler "syndrome du Did Not Finish" mais bien d'accepter l’erreur comme principe d'apprentissage, d’en prendre conscience et d’y apporter des actions correctives. Vouloir apprendre c'est surtout pouvoir accepter de prendre le risque de se tromper…Vouloir courir c’est prendre le risque de tomber.

Donc non, mon Did Not Finish sur le Triple Enduroman UK n'est pas un échec. Ce n'est pas mon premier DNF, cela ne sera certainement pas le dernier sauf à remiser ma boite à rêves et à jouer les pousse-mégots. Ce DNF est une expérience riche d'enseignements. Le Triple Enduroman UK constituait ma quatrième course sur ce format bâtard de l'ultra, le pire, celui qui met vos cycles circadiens à dure épreuve. Avec de plus un départ donné à 14h00, ce n'est pas deux nuits mais presque trois nuits qu'il aurait ainsi fallu affronter.

Pleinement conscient de mes forces (mon équipe support, mon coach, mon expérience et ma mémoire musculaire à l'effort) et de mes faiblesses (un très faible kilométrage en vélo depuis le début de la saison, une grosse incertitude sur mes progrès en course à pied, le tout couplé d'un tracé au dénivelé impressionnant) je partais au combat sans prétention et sans objectif de résultat clairement établi si ce n'est que de consacrer pleinement mon week-end à un entrainement de longue durée en conditions réelles. Une mini répétition des efforts qui m'attendront pour le X Challenge au cours duquel je devrais couvrir 6,33 fois la distance du triple Enduroman, un nouveau test en ce qui concerne les apports caloriques sous leurs formes les plus diverses et une vérification de mon adaptation aux cycles du sommeil. Un podium aurait été bienvenu. Beaucoup de monde semblait d'ailleurs espérer me voir réitérer mon exploit de mon Double Enduroman. Telle n'était pas ma prétention. J'avais pleinement conscience de mes forces et de mes faiblesses.

Vous avez déjà tout lu de mes compte rendus de courses rébarbatifs, le propos est donc ailleurs aujourd'hui. Pour résumer, je stoppe mon effort après 11,4 km de natation, 540km de vélo et 84km de course à pied. Les tests nutrition sont concluants: en cas et repas complets à échéance régulière, pas de rejet alimentaire, pas de sensation d'hypoglycémie, pas de déshydratation. Les tests sur le sommeil sont informatifs. Deux longues nuits de sommeil de deux heures et d'une heure vingt minutes et trois siestes de moins de 10 minutes m'ont suffi. L'avantage de la micro-sieste est indéniable. Tu dors là où tu tombes, tu rentres en sommeil profond en moins de 2 minutes et tu repars 5 minutes plus tard en pleine possession de tes moyens. Le troisième marathon quant à lui aura été de trop. Non que je n'eusse pu le marcher mais m'imposer ainsi qu'à mes équipiers une troisième nuit pour me voir le compléter n'était pas l'option du jour. Pas de blessure mais encore un besoin de faire sienne la douleur, de l'accepter, de l'apprivoiser et encore de faire reculer son seuil d’apparition.

De belles sessions d’entrainement en perspective …

Commentaires
Ajouter un commentaire
plus
close
Prénom :
Email :
Commentaire :
Merci pour votre commentaire.
Celui-ci s'affichera ci-dessous après validation.