line-blue
Ultraman UK, Bon anniversaire !
SEPTEMBRE 2011

Jour J : Samedi 3 septembre. Avant de sortir du cottage tartinage... des côtes blessées pour Ghislain. Départ à 5 heures par un temps gris, couvert, 15°C et... pas de pluie (pour le moment !). L'équipage officiel (Marc et Philippe) accompagné de notre Ultraman part. Le reste de l'équipe suivra une demi-heure plus tard. Le premier tronçon de route jusqu'au lac se passe sans stress... ou presque. Nous découvrons le Pays de Galles et ses patelins aux noms improbables ou doit-on dire imprononçables.

Sur le site du lac, nous enfilons nos parkas : Merci à notre sponsor d'avoir pensé à nous fournir de belles vestes bien chaudes.

Briefing au lac avant 10Kms (qui vu les temps des premiers s'avèreront être plus proche des 7,5 voire 8 Kms) dans une eau à 15°C : il est 7:00 am. Ghislain a enfilé sa combinaison accompagnée de sa fameuse bouée maison (un bidon de boisson énergétique sur lequel sont collés des tubes de gel ETIXX ; Philippe, n'oublie pas d'aller faire breveter le modèle !).

De son côté, l'équipe de support découvre le nouveau jouet que Xavier a amené : des Talkies-Walkies qui permettront de garder le contact entre les deux véhicules. Testés avec succès, nous squattons la fréquence de l'organisation !!!

Pour Ghislain, tout semble se passer comme prévu. Les tours s'enchaînent et après 2H34 passées parmi les canards et les bigorneaux, le voilà chouchouté par son équipe : déshabillage, essorage, et enfilage d'une nouvelle tenue 'CREASET et consorts' pour une randonnée de 144Kms par monts et par vaux sur les routes du merveilleux Pays de Galles. Le vent s'est levé, il pleut (un peu pour l'instant).

Marc et Philippe (Equipe officielle) accompagne notre Ultraman. 1ère mésaventure pour l'équipe n°2 (Christine, Mel, Xavier et Ben) : l'équipe n°1 ne répond pas aux appels... normal, le talkie-walkie est resté dans la voiture n°2. Panique à bord et course poursuite derrière Ghislain pour combler le retard de plus de 30 minutes accumulé sous une pluie qui devient galloise (comprenez : battante).

Ouf, 45 kms plus tard, le numéro V23 apparaît devant nous, Ghislain est de retour parmi nous.

La suite du voyage se passera sans encombre : équipe n°2 concentrée, organisée et, soyons modestes, au top. Les carrefours dangereux sont annoncés en temps et heures, les encouragements nombreux et, restons fair-play, pas pour Ghislain seulement. Chaque athlète (dépassé par Ghislain) est soutenu également avec la même ferveur. En effet, il faut souligner la vitesse de notre Ultraman qui oblige la voiture suiveuse (n°2) à se faire photographier par la maréchaussée locale ! A titre d'info, 67 Kms/H vent dans le dos et pluie dans la figure ne fait vraiment pas peur à notre athlète. Ce dernier qui, a ses temps perdus (ou doit-on dire de retour au calme) n'hésite pas à jouer les guides touristiques pointant du doigt les paysages et autres points de vue digne d'une photo souvenir.

Tout cela nous amène déjà au 'Turning Point' de ce parcours qui n'a de 'Point' que le nom. En effet, pas de signalisation officielle mais une confiance absolue de l'organisation sur la bonne foi du concurrent et de son équipe. Au miles 78,8 (à vous de faire la conversion en kilomètres), il suffit d'avoir un volontaire pour se mettre au milieu de la chaussée et indiquer à votre Ultraman de faire demi tour. Le reste du parcours, ne sera que du bonheur pour notre athlète : vent dans le dos, parcours légèrement descendant et pluie faiblissante. Il est 14H13, la première ligne d'arrivée est franchie. Notre champion peut se targuer du 3ème temps vélo (32,4 de moyenne) et d'une superbe 6ème place au général.

Si la fin de journée de notre Ultraman est consacrée à la récupération (bain chaud, massage, réhydratation, ...) l'équipe de support s'active pour que la journée de demain se passe comme celle d'aujourd'hui : Marc s'affaire aux lessives et au tri du linge, Christine reste notre 'cuistot' mais également la rédactrice en chef. Le reste de l'équipe s'occupera de l'intendance, de la mise en page informatique et tentera de combler les dernières attentes de l'athlète.

PS: le mot du jour de Ghislain: "Merci Ben pour avoir annoncé un temps radieux aujourd'hui, j'attends demain avec impatience".

Jour 2 (Day 2) : une journée que l'on peut qualifiée de magnifique (Great).

Magnifique le lever en fanfare de toute la troupe. Une grande (et longue) journée s'annonce. Tout le monde est sur le qui-vive et s'affaire à sa tâche. Philippe s'occupe d'appliquer 'patches' et autres compresses sur le bas du dos de Ghislain ... tout cela dans un but purement médical. Ghislain nous rassure sur son état: c'est préventif et non curatif.

Magnifique le ciel étoilé du Pays de Galles. La troupe descend vers le départ, il est 5H15, il fait 8,5°C. Marc, au volant de son véhicule, est aussi bon descendeur en voiture qu'à vélo. La voiture n°2 prend un "chouïa" d'avance sur le poulain et sa voiture officielle. Magnifique : la campagne galloise napée de son brouillard nous apparaît au lever du soleil. Nous admirons les moutons au chaud sous leurs manteaux de laine... il fait maintenant 6,5°C. Arrivés au point de rendez-vous -sans se tromper- nous attendons l'arrivée de notre athlète. Les premiers commentaires de nos officiels nous confirment nos attentes : un Ghislain magnifique, tout en puissance et en force dans les premiers kilomètres d'un parcours, qui au fil des heures, s'avèrera de toute beauté.

Dès les premiers kilomètres de la journée, le ton est donné et les cinq meilleurs de la journée d'hier ont bien décidé de montrer l'un et l'autre qu'ils étaient les plus forts ! Les concurrents se tiennent dans un mouchoir de poche : c'est magnifique ! L'équipe "photos" mitraille à tout va et le soleil s'invite.

Le moral, comme le temps, est au beau fixe. L'ambiance est détendue. Chaque voiture fait son commentaire sur la course. Cette bonne ambiance durera jusqu'au 65ème mile où l'équipe s'inquiète : Ghislain montre quelques signes de fatigue. Le norvégien et l'anglais ont pris quelques minutes d'avance ; le gallois ainsi que le plus sympathique des adversaires directs de Ghislain, notre ami "Con Carne" (le Chilien) se rapprochent dangereusement. Les encouragements de toute l'équipe et un ravitaillement en gel et boissons énergétiques ETIXX dissiperont bien vite nos inquiétudes.

Il est maintenant 10H10 et notre poulain a chaud. L'équipe officielle s'attaque à lui donner un autre look -plus léger !. On enlève les sur-chaussures, le coupe-vent, les manchettes... il fait 14°C et contrairement à hier, il fait beau. Remarquons que la pluie d'hier n'a pas arrêté notre pèlerin mais le soleil d'aujourd'hui lui donne des ailes.

Nous sommes organisés. Les virages et changements de direction se succèdent, nous sommes aux avant-postes pour indiquer la bonne route. Ghislain a l'air bien : souriant et à l'aise. Beaucoup de photos souvenirs...

Le parcours est sélectif, exigeant et vallonné voire montagneux (Ghislain confirme : montagneux !). La dernière "véritable" difficulté (selon l'organisateur) de la journée est avalée assez facilement... Que du bonheur pour l'équipe de support mêlé à de la douleur -certainement- pour Ghislain. En haut du sommet toute l'équipe s'est réunie pour encourager notre Ultraman-CREASET et quelques minutes plus tard son concurrent direct, le gallois 'Nick Thomas'. RMQ : petite pensée émue pour le "44x29" qui devrait beaucoup moins servir maintenant et place au "54x11".

Un arrêt de la voiture n°2 au carrefour de Christine (cfr jour 1) nous confirme que les deux premiers concurrents n'ont qu'une avance de 15 minutes sur notre champion.

Le reste de la course nous rassurera sur la bonne forme de Ghislain qui maintiendra cet écart et tiendra à distance ces deux poursuivants directs... le podium est en vue pour clôturer cette magnifique journée.

Les kilomètres s'enchainent et nous rapprochent gentiment de la ligne d'arrivée et de l'exploit... mais les organisateurs ne lésinent devant rien et laissent quelques côtes (méchantes côtes) sur le parcours et comble du vice, afin de faire apprécier au mieux cette ligne tant attendue, vous invitent à passer devant elle, à la regarder et à aller cherche un ultime "turning point" situé improbablement au milieu d'une grand-route très fréquentée. La signalisation de ce dernier nous empêchera, à regrets, d'accueillir notre athlète comme il se doit sur la ligne d'arrivée.

Notre héros nous attend et résume la journée en quelques chiffres : 170 miles, 4000 mètres de dénivelé positif, plus de 35.3 Kms/heure de moyenne, une descente à 80,3 Kms/Heure. Et tant qu'à parler de chiffres, soulignons la magnifique troisième place confirmée de notre champion.

La journée se terminera comme hier, chacun à sa tâche... . Magnifique : la pluie pointe son nez pour conclure le tout.

Avant de vous laisser pour la suite de notre magnifique aventure, à quoi pensez-vous si l'on vous dit 11.600 ? Pas d'idée ? Très simple, c'est le nombre de Kcal ingurgitées par Ghislain en 2 jours pendant l'effort et ce sans prendre un seul gramme ... Magnifique !

PS: le mot du jour de Ghislain "Philippe, je ne t'ai pas demandé un gel, je t'ai demandé une pizza !!!"

Jour 3 (Day 3) : Bon anniversaire Ghislain.

Bien rodés, l'athlète et son équipe support se préparent à affronter cette ultime journée d'effort qui fera de Ghislain un ULTRAMAN accompli. Quel plus beau cadeau d'anniversaire puisse-t-il avoir qu'une tête pleine de souvenirs à raconter à sa petite famille?

Arrivés sur le site de départ, il pleut (nous sommes toujours au Pays de Galles) mais le moral est au beau fixe et tout le monde est prêt à affronter la pluie battante, rien ne pourra arrêter Ghislain... Briefing d'avant-course, rappel des consignes et, moment d'émotion, l'ensemble des athlètes et des supporters entonnent un 'Happy Birthday Ghislain'.

7:00 a.m, le départ est donné, l'ensemble des concurrents s'élance, la pluie redouble d'intensité, la journée risque d'être longue... très longue !!! Les premières minutes/heures se déroulent comme prévu, notre athlète grignote les kilomètres à un petit rythme de croisière plus que prometteur. Les paysages se dévoilant devant nous suscitent admiration et réflexion. L'ambiance dans l'auto suiveuse est à son paroxysme. Du côté de la course, notre "bébé" s'alimente régulièrement, le "biberon" se vide petit à petit.

Les conditions météorologiques deviennent épouvantables, la pluie s'abat sur notre ULTRAMAN-CREASET.

Xavier endosse le rôle de 'Pacer' ; il est aux environs de 9:00 a.m. On vient de franchir le 'Climb' du parcours. L'assistance du numéro 19 nous aide en prêtant à notre athlète une paire de lunettes. La pluie glaciale lui frappe le visage et il convient de se protéger. L'équipe de support tente de faire oublier ce mauvais temps... encouragements musicaux et cris sont au programme. Tout cela doit être efficace, Ghislain en vient même à pousser Xavier dans les côtes (preuve vidéo à l'appui et à la demande). Les autres concurrents ne sont pas oubliés, c'est ça l'esprit ULTRAMAN.

Pendant près de 2 heures, le duo Ghislain-Xavier déroule les kilomètres, la pluie devient moins régulière et moins abondante. Après près de deux heures passées à papoter de la pluie (certainement) et du beau temps (l'espoir fait vivre), Xavier passe le relais à Ben. Merci Xavier de me permettre de franchir la ligne officielle du 1er marathon après moins de 10 minutes de course et tout cela devant les organisateurs et le photographe officiel... je reconnais là ta modestie, quel beau cadeau, merci Xavier (BEN).

Déjà plus de 50 Kms de course et un moral toujours au Top. Ghislain en vient même à ironiser : "Ca va dans l'auto ?". Voilà déjà près de deux heures que Ben essaye de suivre notre athlète. Il est temps de passer le relais. Christine se porte volontaire pour, à son tour, accompagner Ghislain. Malheureusement pour Ghislain, elle ne sera pas seule : les courbatures et les douleurs musculaires s'invitent également. Pas facile dans ces conditions de courir... d'autant plus que le parcours redevient pentu. Ce n'est pas grave, c'est dans ces moments là que le soutien est capital. Personne ne doute des talents de Christine... la preuve : quand Ghislain recommence à courir, Christine pourtant aguerrie au jogging ne parvient pas à suivre le rythme !

Pas question de laisser Ghislain seul terminer son premier jogging le jour de son anniversaire ! Philippe, notre capitaine, prend un réel plaisir à suivre ce dernier sur quelques miles et démontre à son genou que lui aussi a le potentiel d'un ULTRAMAN.

8 miles avant de franchir la troisième ligne d'arrivée de l'épreuve qui officialisera le titre d'ULTRAMAN, Marc entre en course et troque la casquette de chauffeur contre le cuissard. Le rythme sera soutenu jusqu'à la ligne d'arrivée. Ghislain oublie la douleur et se concentre sur les mollets d'athlète de son 'Pacer'.

Comme hier, l'organisation n'a rien oublié pour faire apprécier cette arrivée tant attendue : passage devant elle mais, avant de la franchir, "Turning Point" improbable (pas facile pour le moral) !

Franchir la ligne après 8H36 d'effort n'en sera que plus gratifiant ! Ghislain ne veut pas profiter seul de ce moment, il ralentit et rassemble toute l'équipe autour de lui. Moment magique pour tous, JOYEUX ANNIVERSAIRE Ghislain !!!.

P.S. : Le mot du jour de Ghislain (pardon, de Notre ULTRAMAN, peut-on dire maintenant) : Bon, ben ça c'est fait !

Une page se tourne, un chapître se ferme mais le livre reste encore ouvert ...

La route vers Bala a été longue, parsemée d'embûches, de moments de doutes, d'incertitude et d'inquiétude. Une mauvaise chûte à vélo dix jours avant le départ aurait même pu totalement compromettre cet objectif pour la saison 2011.

Les distances de course (10 km de natation, 420 km de vélo et 84 km de course à pied) se sont révélées un challenge en elles-mêmes. Ajoutées aux conditions climatiques dantesques, une eau froide, du vent, de la pluie, des chaussées glssantes ... les expressions "If you go to hell, keep going" et " If it hurts, keep smiling" ont trouvées pleinement leur sens. Les souvenirs n'en sont maintenant que plus beaux et encore plus profondément gravés dans ma mémoire. Il m'appartient maintenant de savourer ces moments avec la joie du fait accompli et celle du défi relevé.

Au plan sportif, 29 participants au départ, 25 finishers. 13ème à la sortie de l'eau (approximativement 10 km) avec une belle remontée en sixième place à la fin de la première journée (145 km vélo), une troisième place à la fin de la seconde journée (280 km vélo) mais une sixième place au général à l'issue du double marathon. 24h20 d'efforts répartis sur 3 jours en terminant à environ 3 heures du vainqueur mais à seulement 6 mn de la 5ème place. Il est naturellement trop tard pour refaire la course ... Je connais mes marges de progrès.

Mais au delà du sportif, c'est avant tout une aventure humaine qui restera gravée encore très longtemps dans ma mémoire. Un fair-play incroyable entre concurrents. Mon équipe support de six personnes a quant à elle réalisé un travail incroyable en assurant toute la logistique, en préparant les road-books, en me soutenant dans les moments les plus difficiles, en me faisant plier mes côtes douloureuses de rire et en m'obligeant à me surpasser à tous les instants.

Nous partîmes à sept, nous revînmes comme un. Quelle joie, quelle gratitude pour ces souvenirs partagés, ce rapprochement dans l'adversité. Une aventure humaine incroyable. Je tiens d'autre part à vous remercier aussi pour tous les messages de soutien et d'encouragement que vous avez prodigué au cours de ce week-end. Ils m'ont eux aussi porté dans les moments les plus difficiles. Enfin, et non des moindres, je tiens ici à remercier l'ensemble de mes sponsors qui a cru dès le début de la saison à mes capacités et ma détermination affichée. J'espère que le retour apporté restera au delà des espérances et que nous pourrons tous ensemble écrire de nouveaux chapîtres. Il est maintenant temps de redescendre sur terre ...

Merci encore à vous tous. Sans vous, cette aventure n'aurait pu être possible. Ghislain.

Philippe (Le Héron Blanc) : Rêver un impossible rêve...(Brel) jusqu'à le concrétiser, s'autoriser à repousser les limites mentales et physiques, s'autoriser tout simplement à croire qu'il n'y a pas ou plus de limites. Tout cela, en sachant partager et transmettre sa passion à son entourage, à son équipe et à ses proches. Un énorme et très sincère MERCI pour ces trois jours inoubliables!

Christine: Je n'ai qu'un mot : que d'émotions !!!

Ben: Merci de nous avoir invité à la fête organisée pour ton anniversaire, de nous avoir fait confiance. Je suis particulièrement fier de toi et de te compter parmi mes amis. Joyeux ULTRAMAN-NIVERSAIRE !

Marc: Moral d'acier pour traverser les intempéries galloises. Brillante réussite avec des chronos dépassant largement mes estimations. Un double marathon en 'négative split' (enfin presque). De toute beauté.

Mélanie: Merci Ghislain pour cette merveilleuse aventure à la fois sportive et humaine. Que de souvenirs !!!

Xavier: Ghislain, quelques jours avant le départ, j'avais dit à Stéphanie, ton épouse, qu'on te ramènerait sur tes deux jambes et des étoiles plein les yeux. Je crois pouvoir dire : "Mission accomplie". Ce que je n'avais pas prévu, c'est que moi aussi j'aurais des étoiles plein les yeux après cette formidable aventure humaine et sportive. Merci de m'avoir permis de vivre ce grand moment. Je ne suis pas prêt d'oublier l'UMUK 2011.

Une page se tourne, un chapître se ferme mais le livre reste encore ouvert ...

La route vers Bala a été longue, parsemée d'embûches, de moments de doutes, d'incertitude et d'inquiétude. Une mauvaise chûte à vélo dix jours avant le départ aurait même pu totalement compromettre cet objectif pour la saison 2011.

Les distances de course (10 km de natation, 420 km de vélo et 84 km de course à pied) se sont révélées un challenge en elles-mêmes. Ajoutées aux conditions climatiques dantesques, une eau froide, du vent, de la pluie, des chaussées glssantes ... les expressions "If you go to hell, keep going" et " If it hurts, keep smiling" ont trouvées pleinement leur sens. Les souvenirs n'en sont maintenant que plus beaux et encore plus profondément gravés dans ma mémoire. Il m'appartient maintenant de savourer ces moments avec la joie du fait accompli et celle du défi relevé.

Au plan sportif, 29 participants au départ, 25 finishers. 13ème à la sortie de l'eau (approximativement 10 km) avec une belle remontée en sixième place à la fin de la première journée (145 km vélo), une troisième place à la fin de la seconde journée (280 km vélo) mais une sixième place au général à l'issue du double marathon. 24h20 d'efforts répartis sur 3 jours en terminant à environ 3 heures du vainqueur mais à seulement 6 mn de la 5ème place. Il est naturellement trop tard pour refaire la course ... Je connais mes marges de progrès (Résultats officiels).

Mais au delà du sportif, c'est avant tout une aventure humaine qui restera gravée encore très longtemps dans ma mémoire. Un fair-play incroyable entre concurrents. Mon équipe support de six personnes a quant à elle réalisé un travail incroyable en assurant toute la logistique, en préparant les road-books, en me soutenant dans les moments les plus difficiles, en me faisant plier mes côtes douloureuses de rire et en m'obligeant à me surpasser à tous les instants.

Nous partîmes à sept, nous revînmes comme un. Quelle joie, quelle gratitude pour ces souvenirs partagés, ce rapprochement dans l'adversité. Une aventure humaine incroyable. Je tiens d'autre part à vous remercier aussi pour tous les messages de soutien et d'encouragement que vous avez prodigué au cours de ce week-end. Ils m'ont eux aussi porté dans les moments les plus difficiles. Enfin, et non des moindres, je tiens ici à remercier l'ensemble de mes sponsors qui a cru dès le début de la saison à mes capacités et ma détermination affichée. J'espère que le retour apporté restera au delà des espérances et que nous pourrons tous ensemble écrire de nouveaux chapîtres. Il est maintenant temps de redescendre sur terre ...

Merci encore à vous tous. Sans vous, cette aventure n'aurait pu être possible. Ghislain.

Philippe (Le Héron Blanc) : Rêver un impossible rêve...(Brel) jusqu'à le concrétiser, s'autoriser à repousser les limites mentales et physiques, s'autoriser tout simplement à croire qu'il n'y a pas ou plus de limites. Tout cela, en sachant partager et transmettre sa passion à son entourage, à son équipe et à ses proches. Un énorme et très sincère MERCI pour ces trois jours inoubliables!

Christine: Je n'ai qu'un mot : que d'émotions !!!

Ben: Merci de nous avoir invité à la fête organisée pour ton anniversaire, de nous avoir fait confiance. Je suis particulièrement fier de toi et de te compter parmi mes amis. Joyeux ULTRAMAN-NIVERSAIRE !

Marc: Moral d'acier pour traverser les intempéries galloises. Brillante réussite avec des chronos dépassant largement mes estimations. Un double marathon en 'négative split' (enfin presque). De toute beauté.

Mélanie: Merci Ghislain pour cette merveilleuse aventure à la fois sportive et humaine. Que de souvenirs !!!

Xavier: Ghislain, quelques jours avant le départ, j'avais dit à Stéphanie, ton épouse, qu'on te ramènerait sur tes deux jambes et des étoiles plein les yeux. Je crois pouvoir dire : "Mission accomplie". Ce que je n'avais pas prévu, c'est que moi aussi j'aurais des étoiles plein les yeux après cette formidable aventure humaine et sportive. Merci de m'avoir permis de vivre ce grand moment. Je ne suis pas prêt d'oublier l'UMUK 2011.

Commentaires
Ajouter un commentaire
plus
close
Prénom :
Email :
Commentaire :
Merci pour votre commentaire.
Celui-ci s'affichera ci-dessous après validation.